La Banque des Territoires entre au capital de Anjou Fibre, filiale de TDF

++ --

 

La Banque des Territoires entre à hauteur de 30 % au capital de la société de projet Anjou Fibre, filiale de TDF, opérateur d’infrastructures numériques. Cet investissement a pour objectif de soutenir le déploiement du très haut débit (THD) dans les zones peu denses du Maine-et-Loire.


La société de projet Anjou Fibre a été constituée en février 2018 pour déployer, opérer et commercialiser le réseau fibre optique dans ce territoire dans le cadre d’une délégation de service public. 


TDF, opérateur d’infrastructures « neutre et ouvert »
En février 2018, au terme d’un appel d’offres de plusieurs mois, TDF se voit confier par le Syndicat Mixte Ouvert Anjou Numérique, le Réseau d’Initiative Publique (RIP) du département de Maine-et-Loire. Ce projet porte sur la desserte, en cinq ans, de l’ensemble de la zone d’initiative publique du département, représentant plus de 220 000 prises, afin de fournir un accès à l’Internet Très Haut Débit aux habitants et aux entreprises. 

Avant le RIP de Maine-et-Loire, TDF s’est vu confier l'Appel à Manifestation d’Engagement d’Investir (AMEI) des Yvelines (110 000 prises) ainsi que les délégations de service public des départements du Val d’Oise (85 000 prises) et du Val de Loire (300 000 prises). 
Ces succès positionnent l’entreprise sur le marché de la Fibre validant ainsi sa stratégie de couvrir, en Très Haut Débit, les territoires situés en zones rurales.


La Banque des Territoires pour le THD, ce sont 53 Réseaux d’initiative publique 
Pour couvrir en très haut débit toutes les zones, notamment rurales et peu denses, la Banque des Territoires mobilise tous ses moyens d’action et en particulier investit comme actionnaire minoritaire dans les projets d’infrastructures et de services numériques. Au côté des acteurs publics et des industriels, elle contribue au développement territorial, au service des citoyens et des entreprises. En investissant dans Anjou Fibre, la Banque des Territoires soutient désormais le développement de 53 Réseaux d’Initiative Publique (RIP).

 

Pour Olivier Huart, Président-Directeur général du groupe TDF : « Dans le contexte d’accélération de la couverture numérique des territoires voulue par les pouvoirs publics, je me félicite du renforcement des relations entre TDF, opérateur historique d’infrastructures numériques, et de la Banque des Territoires, qui accompagne les projets d’investissements des collectivités. Nous pouvons ainsi leur offrir une solution complète associant performance industrielle, présence locale et accompagnement de long terme. Ce sont plus de 200 millions d’euros que les deux actionnaires d’Anjou Fibre, TDF et la Banque des Territoires, vont mobiliser ces prochaines années pour la réussite de ce projet. »

 

Pour Olivier Sichel, Directeur de la Banque des Territoires : « L’équipement en très haut débit est une priorité, des métropoles aux zones rurales. Notre partenariat renforcé avec TDF témoigne une nouvelle fois de notre soutien à la filière des opérateurs de RIP. Au nom de l’intérêt général, La Banque des Territoires se mobilise pour des territoires plus attractifs, inclusifs et connectés ».

 

Ce nouvel accord renforce le partenariat entre TDF et la Banque des Territoires, notamment initié avec Belvédère. Cette société commune est dédiée au déploiement de solutions de couverture pour les zones blanches mobiles. Elle a été consolidée avec l’entrée de la Banque des Territoires au capital des filiales de TDF, Val d’Oise Fibre (février 2018) et Val de Loire Fibre (septembre 2018), en charge du déploiement de la fibre optique sur les Réseaux d’Initiative Publique (RIP) du Val d’Oise, de l’Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher.