A l'Assemblée Nationale, TDF défend la modernisation et le rôle essentiel de la TNT pour les Français

++ --

 

TDF, représenté par son Président-Directeur général Olivier Huart, Arnaud Lucaussy, Secrétaire général, et Franck Langrand, Directeur de la Division Audiovisuel, a été auditionné mercredi 9 mai par les députés membres de la Mission d’information sur la nouvelle régulation de la communication audiovisuelle à l’ère numérique.

 

Les travaux parlementaires visent à préparer une Loi audiovisuelle de grande ampleur prévue en 2019. Le secteur audiovisuel connaît des profonds changements qui amènent les pouvoirs publics nationaux à en préparer l’avenir.

 

 

La TNT ne peut pas être remplacée par la fibre

Parmi les sujets abordés, TDF a défendu un point de vue opposé à celui du Président de l’Arcep, auditionné il y a quelques semaines, qui évoquait l’hypothèse d’un remplacement de la TNT par la fibre posant la question de continuer à investir dans la TNT comme le préconise le CSA.

Selon Olivier Huart, le remplacement prochain de la TNT par de la fibre apparaît "irréaliste". « Il faudra de très nombreuses années avant que tous les Français soient éligibles et abonnés à la fibre ». 

Dans un tel scénario, « il faudrait que la fibre couvre 97 % des foyers », a-t-il estimé. Pour l'heure, « un peu plus de 10 millions de foyers sont éligibles » à la fibre, et « un tiers d'entre eux en sont véritablement équipés ». En d'autres termes, il faudrait « 10 à 12 ans pour avoir une couverture technique satisfaisante et, en l’absence de contraintes, encore davantage pour que tous les foyers soient abonnés », a-t-il poursuivi.

 

 

TDF soutient le projet de modernisation de la plateforme TNT

TDF soutient ainsi la feuille de route du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour moderniser la plateforme TNT à l'horizon des Jeux Olympiques 2024 et rappelle la place essentielle de la TNT.

La plateforme terrestre hertzienne, qualitativement et quantitativement, a une importance vitale pour une grande majorité des Français qui en dépendent pour leur accès à la télévision (97% des Français ont y accès et 68 % l’utilisent). Elle représente aussi une grande sécurité stratégique et économique pour les chaînes de télévision et la production nationale. TDF « demande que les pouvoirs publics soutiennent la feuille de route du CSA », a fait part Olivier Huart aux députés de la Mission.

 

 

En faveur de l’allégement des contraintes publicitaires

Au-delà de l'infrastructure, la direction de TDF juge qu'il est « important de laisser disponibles de nombreuses chaînes gratuites pour les utilisateurs ». « Je crois qu'il peut être complémentaire de faire payer des services supplémentaires » (VOD, replay, start-over...) », a poursuivi Olivier Huart. S'interrogeant sur la montée en puissance du marché publicitaire en ligne, il a également questionné le bien-fondé de garder des "secteurs interdits" dans le secteur de la publicité à la télévision. « On est favorable, pour les chaînes, à un allégement des contraintes en matière publicitaire », a-t-il ainsi indiqué.